Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


Glossaire aide sélective

Sélectionnez la première lettre du terme recherché dans le glossaire:


Tous
Tous avec définitions
Langues nationales
Sont appelées langues nationales ou langues officielles, tout en moins dans les échanges écrits avec les autorités fédérales, l’allemand (le « bon » allemand), le français, l’italien et le romanche. Les dialectes ne sont pas des langues officielles. Dans leurs relations avec les citoyens, les autorités sont tenues de s’exprimer de façon compréhensible et d’utiliser les langues officielles sous leur forme standard (art. 5 de la loi sur les langues). S’agissant des demandes écrites des requérants, elles doivent être rédigées sous la forme standard de la langue utilisée et non pas en dialecte (écrit).

Quand ils ont bénéficié d'une aide fédérale à la réalisation (ou à la postproduction), les films, tout au moins le produit fini, doivent être disponibles dans une seconde langue nationale, indépendamment de la langue dans laquelle ils ont été tournés [art. 19 LCin, art. 65 OECin]. La Cinémathèque certifie que c’est le cas en déposant la → Copie pour archives.

Exigences techniques minimales concernant un film achevé : le texte doit être traduit et les données servant au sous-titrage doivent être finalisées sur le plan technique et enregistrées sur un support numérique de sorte qu’elles puissent être utilisées pour une projection professionnelle. Les films parlés dans un dialecte suisse alémanique ou en romanche sont acceptés pour autant qu’ils soient sous-titrés dans au moins une langue nationale autre que le bon allemand.

Dans la mesure du possible, les films soutenus devraient pouvoir être projetés indépendamment des frontières linguistiques et accessibles aux personnes atteintes d’un handicap, afin que l’ensemble de la population y ait accès (voir → Audiodescription, → Sous-titrage pour sourds et malentendants). Les coûts de la traduction et du sous-titrage/de la synchronisation sont imputables au titre des coûts de réalisation (encouragement à la réalisation et à la postproduction). Dans le cadre de l'aide à la distribution des films suisses et des coproductions reconnues, ils sont imputables en tant que coûts d'exploitation, pour autant que les mesures concernées n'aient pas déjà été budgétées dans le cadre de l’aide à la réalisation.

Attention : les requêtes dont le traitement ou le scénario est en dialecte alémanique ou dans un des dialectes romanches doivent également fournir une version dans la langue écrite correspondante ou une traduction dans une autre langue nationale.



Contact spécialisé: cinema.film@bak.admin.ch
Dernière mise à jour le: 13.10.2016

Fin secteur de contenu



http://www.bak.admin.ch/glossar/index.html?lang=fr