Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


4 critères de base

Quels sites construits sont à protéger et quels bâtiments sont à conserver? Tout au long de la deuxième moitié du 20e siècle, les avis ont évolué sur cette question, que ce soit dans la population ou dans la sphère des spécialistes et des politiciens. Auparavant, seuls les noyaux médiévaux des villes étaient considérés comme sites dignes d’intérêt et plus particulièrement les châteaux, les églises, les portes de ville et les monuments prestigieux étaient mis sous protection. Actuellement – et l’ISOS y a beaucoup contribué – des agglomérations rurales, villages ou hameaux, font l’objet de mesures de classement au niveau national et des quartiers urbains construits au 19e ou 20e siècle sont rénovés et restaurés sous l’égide des services de monuments historiques.

La méthode ISOS se fonde sur quatre critères de base, qui déterminent aussi bien l’élaboration des relevés que le choix des sites d’importance nationale.

Gurtendörfli BE, hameau d’importance nationale
Gurtendörfli BE, hameau d’importance nationale

Un hameau peut aussi avoir une importance nationale.

Un site rural peut aussi bien être d’importance nationale que le centre moyenâgeux d’une ville

  • lorsqu’il comporte des bâtiments représentatifs de sa région, accompagnés de cours et de jardins potagers en bon état de conservation;
  • lorsque les maisons nouent une relation spatiale intense entre elles;
  • lorsque son environnement paysager est exempt de constructions parasites.

Ce qui vaut pour le hameau vaut d’autant plus pour le village. Tous les types d’agglomérations présentent a priori un intérêt égal, d’où la prise en compte dans l’ISOS des localités jadis écartées (villages, hameaux, sites industriels) et l’introduction d’une grille de comparaison pour que les villes soient évaluées par rapport aux villes, les hameaux par rapport aux hameaux, etc., sans discrimination d’aucune sorte. Ce n’est donc pas la taille d’un site qui va peser le plus dans l’évaluation, mais bien ses qualités typologiques et morphologiques, auxquelles s’ajoutent – pour les villages et les hameaux – le degré de conservation du caractère rural et l’état des environnements.

Usine à gaz de Schlieren ZH, cas particulier d’importance nationale
Usine à gaz de Schlieren ZH, cas particulier d’importance nationale

Un quartier du 19e siècle n’a pas forcément moins de valeur que le centre médiéval d’une ville.

Aucune époque n’est privilégiée par rapport à une autre: compte avant tout la manière dont un tissu bâti reflète une situation sociale, politique et économique déterminée, voire un mode de vie particulier.
Ce postulat a eu pour conséquence d’élargir de façon considérable le champ d’investigation. En plus des centres médiévaux, il a fallu également relever et documenter les faubourgs, les quartiers résidentiels, les habitats ouvriers et les quartiers industriels du 19e siècle. Parfois, l’ISOS s’intéresse également à des ensembles du 20e siècle, dans la mesure où ils nouent une forte relation spatiale avec des quartiers plus anciens.

Oberdettigen BE, hameau d’importance nationale
Oberdettigen BE, hameau d’importance nationale

Un site sans aucun bâtiment individuel de valeur peut également prétendre être d’importance nationale.

Dans l’optique de l’Inventaire, un espace de qualité (c’est-à-dire un front de rue particulièrement cohérent ou une place clairement définie) est tout aussi déterminant qu’un édifice de haute valeur historico-architecturale. Ce critère met l’accent sur les relations nouées par les bâtiments entre eux ou par les bâtiments avec la voirie. Il repose sur les expériences de la psychologie de la forme, qui montrent que le lien unissant les parties d’un tout est aussi important que les parties elles-mêmes.

Le Locle NE, ville d’importance nationale
Le Locle NE, ville d’importance nationale

On ne saurait considérer un site figé dans son passé ou immuable pour le futur.

Le relevé d’une localité ressemble à un instantané pris au cours de son développement, long processus souvent amorcé depuis plusieurs siècles. Les diverses phases de cette évolution faisant partie intégrante du lieu, il ne peut y avoir de critère de temps permettant de distinguer d’une manière rigide les parties du site à relever et celles à omettre. Reposant sur l’idée d’un développement continu, ce dernier critère établit un lien direct avec l’aménagement du territoire, conduisant ainsi à formuler des «objectifs de sauvegarde».


Dernière mise à jour le: 31.12.2013

Fin secteur de contenu

Recherche plein texte



http://www.bak.admin.ch/isos/03188/03195/index.html?lang=fr