Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


Stratégie énergétique 2050

© Josef Becker, traitement: fricktal24.ch
© Josef Becker, traitement: fricktal24.ch

Afin d’atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 dans le domaine des bâtiments, il est prévu de réduire la consommation d’énergie et d’électricité en accroissant l’efficacité énergétique des ouvrages, ainsi que de recourir davantage aux énergies renouvelables. Si une consommation parcimonieuse représente un facteur d’économies d’énergie non négligeable, agir sur le comportement des usagers ne constitue pour l’instant pas une priorité.

Grands principes applicables aux monuments historiques et aux sites construits à protéger:
  • En tant qu’éléments authentiques du patrimoine bâti, les monuments historiques ne peuvent faire l’objet d’un assainissement énergétique que dans la mesure où les interventions requises ne portent atteinte ni à leur substance, ni à leur aspect.
  • Les installations de production d’énergies renouvelables (installations thermiques et voltaïques) ne peuvent être posées sur des monuments historiques ou dans des sites construits à protéger que dans la mesure où elles ne leur portent pas d’atteinte grave.
Il en résulte les conséquences suivantes:
Jamais l’énergie n’a été si bon marché et autant gaspillée qu’aujourd’hui!

Les monuments historiques ne font pas obstacle au tournant énergétique.

En Suisse, seuls 5 % de l’ensemble du parc immobilier, soit 90 000 bâtiments, sont classés monuments historiques ou objets à protéger. Près de 10 à 15 % de ce même parc font partie d’ensembles de valeur – sites construits ou abords de monuments isolés – et méritent à ce titre d’être conservés. Cette part relativement faible d’édifices anciens n’empêche nullement d’accroître le taux d’assainissement ni d’atteindre les objectifs énergétiques fixés. Il est possible de mettre en œuvre la Stratégie énergétique 2050 sans créer d’incitation à porter atteinte aux bâtiments d’une certaine valeur patrimoniale ou à les remplacer par de plus performants.

Bien que les monuments historiques aient déjà prouvé leur durabilité du fait de leur pérennité, de leurs modes de construction économes en ressources et de leurs matériaux écologiques, l’importance patrimoniale d’un bien culturel n’exclut pas son assainissement énergétique. Elle lui impose cependant des limites.


Dernière mise à jour le: 29.01.2014

Fin secteur de contenu



http://www.bak.admin.ch/kulturerbe/04273/05005/05006/index.html?lang=fr