Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


FAQ

Nous souhaitons initier une candidature d’inscription sur la liste mondiale. Quelles sont les possibilités en la matière ?

Les initiatives privées et l'engagement personnel jouent un rôle de premier ordre en matière de conservation du patrimoine culturel. Il existe à côté du patrimoine mondial de l'UNESCO de nombreuses autres possibilités de mettre en valeur des biens culturels et des monuments et de les faire connaître du public. Les candidatures suisses pour la Liste du patrimoine mondial ont été sélectionnées par un groupe d'experts placé sous l'égide de l'Office fédéral de la culture. La liste indicative de la Suisse a été approuvée par le Conseil fédéral en 2004 puis révisée en 2016. C'est au Conseil fédéral qu'il appartiendrait de modifier ou de compléter cette la liste indicative.

Comment pouvons-nous mettre nos compétences au service des objectifs de l’UNESCO?

La Suisse compte plusieurs clubs UNESCO. Vous y trouverez des personnes qui se reconnaissent dans les valeurs défendues par l’UNESCO et qui s’engagent dans ce sens, dans toutes sortes de champs d’activités. Les Clubs sont associés à divers projets et travaillent souvent en collaboration avec d’autres institutions. Ils font connaître les programmes de l’UNESCO. Il existe actuellement quatre clubs de l’UNESCO en Suisse: Genève, Fribourg, le Tessin et un club de Suisse orientale, regroupés au sein de la Fédération suisse des Clubs UNESCO. Au niveau international, les clubs UNESCO sont regroupés dans la World Federation of UNESCO Clubs, Centres and Associations (WFUC).

Nous souhaitons aborder la question du patrimoine culturel à l’école. Existe-t-il des outils didactiques sur le sujet?

L’UNESCO a développé un set didactique qui permet d’aborder la question du patrimoine culturel dans les écoles. On peut le commander à la Commission suisse pour l’UNESCO (CSU). Il existe en diverses langues dont le français et l’allemand.

Chaque État peut également adhérer aux écoles associées de l’UNESCO, un programme (gratuit pour les écoles) destiné à favoriser la diffusion et les échanges des programmes de l’UNESCO chez les jeunes. L’idée est mettre sur pied, dans le cadre scolaire, des projets portant sur la compréhension entre les peuples et la promotion de la paix. Le patrimoine culturel, en tant qu’expression de la diversité culturelle et du développement durable de notre environnement, représente un contenu didactique intéressant.

Que représente la protection de l’UNESCO pour les sites du patrimoine mondial?

En ratifiant la Convention du patrimoine mondial, la Suisse s’est engagée au plan international à protéger la valeur universelle exceptionnelle de ses sites du patrimoine mondial. Chaque État met en œuvre la convention du patrimoine mondial de l’UNESCO selon sa législation nationale, l’UNESCO n’exerce pas de protection supranationale ou de protection juridique supplémentaire particulière. Cela signifie qu’en Suisse la protection des sites du patrimoine mondial – comme des autres sites d’importance nationale – est assurée par la législation sur la protection de la nature et du paysage et sur l’aménagement du territoire. C’est en premier lieu aux cantons qu’incombe la mise en application de ces mesures de protection. Ces dispositions légales n’interdisent pas d’éventuelles transformations ou développements du site pour autant que ces aménagements ne portent pas atteinte à des attributs constitutifs de sa valeur universelle exceptionnelle. Les expertises correspondantes sont effectuées par les services cantonaux compétents ou par l’Office fédéral de la culture (OFC), qui est l’organe chargé de la conservation des monuments historiques, de l’archéologie et de la protection des sites à l’échelon fédéral.

Nous craignons qu’un projet de construction menace un site suisse du patrimoine mondial. À qui faut-il s’adresser?

Les sites suisses inscrits sur la liste du patrimoine mondial sont protégés par la législation en vigueur. Tout projet qui pourrait porter atteinte à un tel site est examiné par les autorités compétentes avant d’entrer dans sa phase de réalisation. Si vous deviez toutefois estimer qu’un projet de construction menace un site suisse, vous pouvez vous adresser au service des monuments historiques du canton concerné. L’Office fédéral de la culture répondra également volontiers à vos questions en tant qu’organe fédéral chargé des monuments historiques, de l’archéologie et de la protection des sites.

Dernière mise à jour le: 09.12.2016

Fin secteur de contenu



http://www.bak.admin.ch/kulturerbe/04307/04327/index.html?lang=fr