Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


Lauréats 2017


Pascal Auberson

Né à Lausanne en 1953, Pascal Auberson explore les formes d'expression artistique les plus diverses depuis plus de 40 ans. Il commence sa carrière en 1972 comme percussionniste à l'Orchestre de la Suisse Romande avant de s'engager sur les chemins du jazz (il tient entre autres le piano du groupe « Piano Seven »), de la chanson, du théâtre, de la danse, de la peinture et du cinéma. Ce multi-instrumentaliste, compositeur et chanteur évolue aujourd'hui avec aisance et style dans un univers artistique caractérisé par la recherche perpétuelle d'expériences et de rencontres nouvelles. Une voix forte, incomparable, qui dépasse largement les frontières de la Suisse romande.

Andres Bosshard

Né en 1955 à Zurich, l'artiste sonore Andres Bosshard est une sommité internationale dans son domaine. Il s'amuse à concevoir et créer des tours, des îles, des jardins et des ciels sonores dans l'espace public. Il y a par exemple eu la tour des sons sur l'arteplage de Bienne à Expo 02 et aujourd'hui le « sonicArK », l'arc-en-ciel sonore qu'il a conçu pour Aarhus, ville européenne de la culture en 2017. Il travaille avec avec des architectes et des paysagistes, conseille des experts en protection antibruit, publie des ouvrages sur l'art sonore et enseigne à la Haute école d'art de Zurich. Un visionnaire qui rend l'art accessible à tout un chacun.

Albin Brun

Né en 1959 à Lucerne, le multi-instrumentaliste Albin Brun est une des figures clés de la scène entre jazz et nouvelle musique populaire. Après des débuts dans le folk, il puise dans ses propres traditions et dans les cultures venues d'ailleurs pour développer un langage musical dense et poreux avec des instruments comme le saxophone ou l'accordéon schwytzois. Musicien éclectique, Albin Brun se produit dans des groupes comme l'« Albin Brun Alpin Ensemble », il joue en duo - par exemple avec Patricia Draeger -, il participe à des musiques de films et de théâtre pour Tim Krohn & Co. et il est professeur invité à la Haute école de Lucerne.

Christophe Calpini

Né à 1969 à Rolle, le batteur, compositeur et improvisateur Christophe Calpini navigue avec brio entre electro, jazz et ambient-music. Il travaille avec des musiciens comme Erik Truffaz et Marc Ribot et crée aujourd'hui, entouré de machines en tout genre, des paysages sonores à la fois beaux et déroutants, et réduits à l'essentiel, par exemple au sein des duos « Stade » ou « Bad Resolution » qu'il forme respectivement avec Pierre Audétat et Ganesh Geymeier. Esprit libre, Christophe Calpini suit une voie originale ; il est un moteur et un exemple pour toute une nouvelle génération de musiciens suisses désireux d'explorer des territoires inconnus.

Elina Duni

La musique de la chanteuse et compositrice Elina Duni, née à Tirana en 1981, est un plaidoyer pour une Europe ouverte. Avec sa voix d'exception et sa présence scénique, elle bâti des ponts entre les traditions balkaniques et le jazz suisse contemporain, comme dans les albums très réussis (édités chez ECM pour deux d'entre eux) du quartet qu'elle forme avec Colin Vallon, Patrice Moret et Norbert Pfammatter. « Muza e Zezë » (2015) est son premier album en tant qu'auteur-compositeur-interprète. Dans l'album solo « Partir » (2016), elle chante dans neuf langues la migration et la perte. La façon qu'elle a de raconter la distance avec la terre natale magnifie son art.

Vera Kappeler

Née à Bâle en 1974, la pianiste et joueuse d'harmonium Vera Kappeler est une artiste inclassable. Sa musique va de l'expérimentation sonore déjantée aux chansons de Paul Burkhard en passant par d'anciens chants populaires et des compositions pour le théâtre ou les arts visuels. Dans toutes ses productions, que ce soit en solo comme dans Grossmutters Flügel, en duo avec le batteur Conradin Zumthor (Babylon-Suite, parut chez ECM) ou en collaboration avec Marianne Racine (Tulaisia), Vera Kappeler fait montre d'une indomptable créativité.

Jürg Kienberger

Né en 1958 à Sils-Maria, Jürg Kienberger est un musicien de théâtre, un cabarettiste, un comédien et un chanteur de grand renom. Sous les doigts virtuoses de ce faiseur de musique, les touches produisent des sons magiques venus d'ailleurs. Il a mis en musique et interprété plus de 125 pièces, souvent en live, dont son légendaire récitatif du « Figaro » de Mozart et de nombreuses autres productions avec Christoph Marthaler (« Murx den Europäer! »). On retrouve la même ironie fine et cette musicalité d'une exquise légèreté également dans les productions solo (« Ich bin ja so allein ») de cet artiste autodidacte.

Patricia Kopatchinskaja

Née en Moldavie en 1977, Patricia Kopatchinskaja, violoniste d'exception et Bernoise d'adoption, est une véritable aubaine pour la scène de la musique classique, qu'elle enthousiasme avec ses interprétations radicales d'oeuvres d'époques et de styles les plus divers. Star mondiale mais animée par un esprit franc-tireur, elle se joue des frontières en recherchant l'authenticité artistique et en interprétant les musiques les plus actuelles, elle interroge les rituels des concerts (« Bye bye Beethoven ») et se tourne naturellement vers des partenaires qui polarisent, comme le chef d'orchestre Teodor Currentzis. Une artiste innovante, profonde, qui a des choses essentielles à dire à travers et par-delà la musique.

Grégoire Maret

Né à Genève en 1975, Grégoire Maret appartient à l'espèce très rare des harmonicistes de jazz. Il est un fleuron du jazz suisse. Après la mort de Toots Thielemans, certains le désignent comme le numéro 1. La liste des musiciens avec qui il a joué s'apparente à un who's who de la scène : Herbie Hancock, Cassandra Wilson, Stevie Wonder... Grégoire Maret tourne en Europe et aux USA. A la tête de son groupe, il a publié en 2016 son deuxième album, « Wanted ». Il enthousiasme par son jeu plein d'énergie, de poésie et de virtuosité.

Jojo Mayer

Né en 1963 à Zurich, Jojo Mayer est l'un des batteurs les plus célébrés au monde. On considère qu'il a développé un nouveau style de jeu. Très jeune, il côtoie sur scène Monty Alexander. Avec son trio « Nerve », il fait entrer le jazz dans l'ère numérique dès 1998 en croisant improvisation sur le vif et musique programmée par ordinateur et en reliant ainsi entre elles créativité humaine et technologie numérique. La marque de fabrique de son tempo de haute précision est le « reverse engineering », c'est-à-dire le transfert de rythmes drum'n'bass générés par ordinateurs dans des techniques de jeu complexes sans cesse recombinées.

Peter Scherer

Né à Zurich en 1953, Peter Scherer est une icône de la musique de films suisse. A partir de 1980, il travaille à New York comme claviériste, arrangeur et producteur pour des musiciens comme David Byrne, John Zorn ou Laurie Anderson (« Strange Angels ») ainsi que dans le duo « Ambitious Lovers », qu'il forme avec Arto Lindsay. De retour en Suisse en 2010, il compose des musiques subtiles et sobres d'une grande intensité et d'une grande beauté, comme pour « More Than Honey » (2013, Prix du cinéma suisse), « Dark Star - HR Gigers Welt » (2014) ou « Cahier africain » (2016). Peter Scherer enseigne aux hautes écoles de Berne et de Zurich.

Stiller Has, Endo Anaconda

Né à Burgdorf en 1955, Endo Anaconda, alias Andreas Flückiger, est un personnage culte. Sous le nom de « Stiller Has », il chante le blues depuis 1989 de sa voix puissante, en jouant constamment avec les mots. Il commence sa carrière avec Balts Nill, et se produit dans diverses formations depuis 2005 jusqu'à son dernier opus « Endosaurus Rex » (2017). L'écouter dire ses textes, c'est vivre une expérience naturelle. Les personnages auxquels il prête sa voix, de Moudi (le matou) à Hündeler (propriétaire de chien), font partie du patrimoine culturel suisse. Avec « Stiller Has », le poète Endo Anaconda a créé un univers à nul autre pareil qui allie verbe mordant et ton mélancolique.

Töbi Tobler

Né en 1953, le joueur de tympanon Töbi Tobler est l'un des pionniers de la nouvelle musique populaire suisse. Fondateur des groupes « Appenzeller Space Schöttl » et « Das Neue Original Appenzeller Streichmusik Projekt », il a renouvelé le genre. Il a notamment travaillé avec des musiciens comme Max Lässer et Noldi Alder et développé pour son instrument un langage musicial attrayant qui marie improvisation libre et tradition appenzelloise. Töbi Tobler joue également en concert des œuvres pour tympanon de Paul Huber et de Fabian Müller et il enseigne à la Haute école de musique de Lucerne.

Helena Winkelman

Née en 1974 à Schaffhouse, la compositrice et violoniste Helena Winkelman possède une écriture très personnelle. Sa musique aux sonorités colorées et chatoyantes a conquis le monde entier et fascine par un savant mélange entre influences contemporaines, rock, musique populaire et traditions asiatiques. Violoniste charismatique, Helena Winkelman a cette incroyable capacité de créer un contact immédiat avec son public. Elle assure également depuis 2011 la direction artistique de la « Camerata Variabile », une formation dont la programmation entre souvent en résonance avec des questions sociales (la saison 2107 est placée à l'enseigne du « Contrat Social »).

Jürg Wyttenbach

Né à Berne en 1935, Jürg Wyttenbach est l'un des compositeurs phares de Suisse. Aussi à l'aise dans le théâtre que dans la littérature, l'art clownesque ou la performance, il a développé un art personnel qui se caractérise par un humour à double tranchant et un goût pour le burlesque (« Flûte alors! », « Gargantua chez les Helvètes », « Der Unfall », d'après Mani Matter). Instigateur de nouvelles formes de médiation, Wyttenbach est un puissant motivateur pour les jeunes musiciennes et musiciens. Pianiste et chef d'orchestre d'exception, il est membre fondateur de l'IGNM Basel et a longtemps enseigné à la Musik-Akademie de Bâle.


Contact spécialisé: info@bak.admin.ch
Dernière mise à jour le: 20.06.2017

Fin secteur de contenu



http://www.bak.admin.ch/kulturschaffen/04239/05031/06134/index.html?lang=fr