Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer


Rapport annuel 2008

Editorial

Les derniers mois de l’année sous rapport ont été marqués par la crise financière et économique. Nous sommes confrontés à une crise dont il est difficile de mesurer la portée, et nous ignorons quand, et surtout comment il sera possible de la surmonter.

Cette crise toutefois a permis à l’Etat et à d’autres institutions publiques de rappeler leur importance. On leur demande de montrer le chemin et de rappeler la permanence de certaines valeurs : la répartition juste et transparente des ressources pour le bien de tous. Sans nul doute possible, la culture fait partie des valeurs fondatrices de notre société ; elle est une plate-forme d’échanges, où chacun peut partager son vécu et ses expériences. La culture est un miroir tendu à notre époque et à ceux qui y vivent. Elle nous permet d’échapper à l’effervescence du quotidien et de nous consacrer à la réflexion et à la contemplation. A une époque où la précipitation et l’éparpillement sont permanents, le temps consacré à la réflexion sur le pourquoi des choses est une denrée rare. Il est bien possible que la crise actuelle aurait pu être évitée si les personnes responsables y avaient consacré tout le temps qu’il fallait.

C’est surtout en période de crise que la culture doit recevoir le soutien et l’appui des institutions publiques. La culture n’est pas un luxe, mais un élément essentiel au bon fonctionnement d’une société. A la différence des Etats-Unis par exemple, où le soutien apporté aux activités culturelles vient surtout du secteur privé, la culture en Suisse est pour une grande part financée par les cantons, les communes et la Confédération ; plus de 80% par les cantons et les communes, près de 14% pour la Confédération. On doit s’attendre à ce que la baisse des recettes fiscales et des revenus (une évolution qui touche particulièrement les fondations) mette sous pression le financement de la culture. Il devient d’autant plus important que la Confédération tienne ses engagements. Les décisions prises par le Parlement pendant la session d’hiver m’ont rassuré : il a relevé le montant des ressources allouées à la protection de la nature et du patrimoine, et s’il a refusé d’augmenter le crédit de l’encouragement du cinéma, ce n’était que d’extrême justesse.

Une grande majorité du Parlement reconnaît en outre la nécessité de la loi sur l’encouragement de la culture (LEC) ; ce texte donnera une base juridique à l’ensemble du soutien fédéral à la culture. S’il y a quelques propositions de modification, elles ne visent pas à amputer ce soutien, mais au contraire à l’élargir. Evidemment, rien n’est moins sûr que ces propositions trouvent une majorité au Parlement. Mais leur nombre élevé montre qu’il existe dans notre pays un intérêt considérable pour la culture et ses besoins, même si les opinions divergent sur les domaines à soutenir et sur la manière. Nous suivrons avec grand intérêt la suite des débats.

En 2008 l’Office fédéral de la culture a connu de multiples et importants changements à sa tête : le 1er janvier, Elena Balzardi a pris ses nouvelles fonctions de directrice suppléante de la Bibliothèque nationale suisse. Le 1er juin, Yves Fischer, jusqu’alors responsable du service Transfert international des biens culturels, a pris la succession de Marc Wehrlin au poste de directeur suppléant. Sandra Flütsch a été nommée à la tête de l’Etat-major de direction, un poste qu’elle occupait déjà à titre intérimaire. Elle a pris ses fonctions le 1er janvier 2009 .

Et enfin, je souhaiterais remercier les collaboratrices et les collaborateurs de l’OFC de leur engagement tout au long de l’année. Ma gratitude va également au Secrétariat général du Département fédéral de l’intérieur, au Conseil fédéral, au Parlement et à l’Administration des finances pour leur soutien et la confiance qu’ils nous ont accordée.

Jean-Frédéric Jauslin
Directeur

Dernière mise à jour le: 19.05.2009

Fin secteur de contenu

Recherche plein texte

Informations complémentaires

Typ: PDF
18.05.2009 | 622 kb | PDF


http://www.bak.admin.ch/org/01308/02270/index.html?lang=fr