Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer


L’essentiel en bref

Nico Krebs/Tayio Onorato, Photographes, Zurich/Berlin © Krebs / OnoratoWalter Steiger © BAK / Ruth ErdtSommerspiele (Giochi d'estate) © Peacock Film


Ces dernières années, l’essentiel de notre travail a consisté à élaborer et à préparer la mise en oeuvre de la nouvelle législation culturelle. En 2009, les parlementaires ont adopté la première loi sur la culture au niveau fédéral, et lors de sa session d’automne 2011, le Parlement a voté le message culture qui définit l’orientation stratégique de la politique culturelle de la Confédération. Les objectifs fondamentaux de la politique culturelle de la Confédération sont au nombre de cinq : cultiver la diversité culturelle, améliorer l’accès à la culture, promouvoir les échanges en Suisse et à l’étranger, renforcer la coopération et créer des conditions cadre favorables. Mis à part ces objectifs, le message précise également les priorités des quatre institutions culturelles de la Confédération.

Dans ce contexte, la Confédération, les cantons, les villes et les communes ont lancé un dialogue culturel national, qui s’est déroulé pour la première fois en 2011. Cette rencontre entre les instances chargées de la promotion de la culture en Suisse se tient au niveau politique, avec un pendant au niveau opérationnel.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du message culture, les deux Chambres se sont mises d’accord sur une enveloppe budgétaire de 669,5 millions pour les années 2012 à 2015, soit 31,6 millions de francs de plus que ce que proposait le Conseil fédéral. Le domaine des monuments historiques (+ 20 millions de francs) et celui du cinéma (+ 10 millions de francs) ont été les principaux bénéficiaires de cette rallonge, avec deux musées (Musée alpin à Berne et Musée suisse du sport à Bâle) qui ont reçu chacun un soutien ponctuel. La loi sur l’encouragement de la culture et le message culture sont entrés en vigueur le 1er janvier 2012.

L’Office fédéral de la culture (OFC) a par ailleurs mis en route de nombreux autres projets. Sur la base de la loi sur l’encouragement de la culture, il a notamment entrepris de réorienter sa politique d’encouragement, en remodelant en particulier les prix et les distinctions existants et en étendant cette politique de prix aux domaines de la littérature, de la danse, du théâtre et de la musique.

Nous allons maintenant évoquer le travail des différents domaines de l’OFC et mettre en lumière les points forts de leur activité en 2011.

Création culturelle

  • L’OFC a organisé les deux contributions officielles de la Suisse à la 54e Biennale internationale d’art de Venise. L’exposition « Crystal of Resistance » de Thomas Hirschhorn a été visible du 4 juin au 27 novembre 2011 au pavillon Suisse dans les Giardini, l’enceinte de la Biennale. Le projet monté par Andrea Thal, « Chewing the Scenery » a été présenté au Teatro Fondamenta Nuove (Cannaregio) et dans ses alentours. Les deux expositions de la Suisse ont rencontré un important succès.
  • La fondation Julius Bär et l’Office fédéral de la culture ont décerné le SWISS EXHIBITION AWARD à Circuit, Centre d’art contemporain, pour l’exposition « …avant il n’y avait rien, après on va pouvoir faire mieux. »
  • Les oeuvres retenues pour le second tour du concours fédéral d’art ont été présentées à l’exposition des « Swiss Art Awards 2011 » qui s’est déroulée en parallèle à Art Basel. 32 prix fédéraux ont été décernés à des artistes, architectes et médiateurs d’art.
  • L’OFC a décerné les prix Meret Oppenheim 2011 aux artistes John M. Armleder, Ingeborg Lüscher et Guido Nussbaum, à l’architecte Silvia Gmür et au bureau d’architecture de Patrick Devanthéry et Inès Lamunière.
  • L’OFC a décerné pour la dernière fois les Prix fédéraux pour espaces d’art. Douze espaces d’art ont été récompensés.
  • La Shedhalle Zurich a accueilli l’exposition « Connect. Kunst zwischen Medien und Wirklichkeit ». On y a vu treize projets qui ont été soutenus par l’OFC entre 2003 et 2011 dans le cadre du programme « Sitemapping » de promotion des arts numériques. Cette exposition a mis un point final au programme Sitemapping.
  • La Suisse a été représentée par le projet Made of Concrete à la Quadriennale du design et de l’espace des arts vivants de Prague en 2011. Le collectif d’artistes lausannois Körner Union a été désigné par l’OFC sur recommandation de la Commission fédérale de design.
  • Trois livres primés au concours des « Plus beaux livres suisses » ont été soumis à l’examen critique du jury international officiant au concours « Les plus beaux livres du monde entier » organisé par la fondation Buchkunst à Leipzig. Ils ont reçu de l’or, du bronze et un diplôme d’honneur.
  • Les prix fédéraux de design 2011 ont récompensé 33 jeunes talents dans les catégories suivantes : design de mode/de textile, photographie, graphisme, design industriel et de produits, médiation de design, céramique et scénographie.
  • L’OFC a décerné le « Grand Prix Design » 2011 à quatre designers de renommée internationale : le designer de produits Jörg Boner, le studio de création graphique NORM (Dimitri Bruni et Manuel Krebs), le photographe Ernest Scheidegger et le designer de chaussures Walter Steiger.

Culture et société

  • A fin mai 2011, l’OFC a présenté les 387 traditions vivantes proposées par les services culturels cantonaux pour inscription sur une liste nationale. Cette liste comprend des traditions des domaines de la musique, de la danse, du théâtre, des coutumes, de l’artisanat et des connaissances en lien avec la nature, qui ont une importance particulière en Suisse au niveau local, régional et national. La Suisse s’est engagée à dresser une liste des traditions vivantes en ratifiant la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. 167 traditions ont été retenues pour figurer sur la liste. www.bak.admin.ch/lebendigetraditionen.
  • 2011 a été l’année de la culture russe en Suisse. Le Conseiller fédéral Didier Burkhalter a notamment rencontré à Berne le Ministre de la Culture de la Fédération de Russie, Alexander Avdeev, pour évoquer divers aspects de la coopération culturelle entre les deux pays. Les discussions faisaient suite à une déclaration d’intention que les deux pays ont signée en 2009. Le festival de la culture russe en Suisse commémorait le 65e anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.
  • En ratifiant la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, la Suisse acceptait d’établir tous les quatre ans un rapport sur la situation nationale en matière de diversité. Le premier rapport sera livré en avril 2012. La consultation des parties intéressées, destinée à nourrir ce rapport, a débuté à l’automne 2011. Elle est organisée par l’OFC en collaboration avec le Département fédéral des affaires étrangères et la Commission suisse de l’UNESCO.
  • En 2011, l’OFC et la Haute école pédagogique du Nord-Ouest de la Suisse ont organisé un nouveau colloque destiné à lutter contre l’illettrisme et à mener une politique de prévention en la matière. En Suisse, 15 % des adultes ont une maîtrise insuffisante des deux aptitudes de base que sont la lecture et l’écriture. L’illettrisme est un phénomène social qui, parce qu’il a des causes multiples, doit être abordé sous des angles différents.

Cinéma

  • 2011 a été placée sous le signe de l’élaboration des nouveaux régimes d’encouragement du cinéma pour les années 2012 à 2015. Les professionnels de la branche ont été associés à ce processus. A l’instar de l’encouragement sélectif à la réalisation, le financement de l’aide liée au succès des films sera renforcé à partir de 2012. Les bonifications à réinvestir, qui ne concernaient jusqu’ici que les entrées en salles, sont désormais aussi attribuées pour les participations de films suisses aux plus importants festivals internationaux. Cela permet de renforcer l’indépendance et la continuité de la création cinématographique suisse et de responsabiliser davantage les développeurs de projets cinématographiques.
  • L’OFC a soutenu en 2011 15 projets de longs métrages de fiction, 19 projets de documentaires et 25 projets de films de court métrage. La phase de production de certains de ces projets ne débutera qu’en 2012. Par ailleurs, 12 contributions ont été allouées à l’écriture de scénarios de films de fiction et 19 au développement de projets de films documentaires.
  • Le Conseil fédéral a nommé les nouveaux membres de la commission fédérale du cinéma et de la commission d’experts à la fin de 2011. La nouvelle présidente est Elisabeth Baume- Schneider, ministre de la formation, de la culture et des sports du canton du Jura. Elle succède à Monika Weber, qui a assumé ce mandat pendant six ans.
  • En 2011, 62 salles ont pu opérer le passage de l’analogique au numérique grâce à une étroite collaboration avec les professionnels de la branche. Les premiers effets positifs sur la diversité de l’offre se sont déjà fait sentir puisqu’on a noté une augmentation des entrées de 10 % dans les villes de moyenne importance et en zone rurale, alors qu’un léger recul est observé dans les centres urbains.
  • Le drame « Der Verdingbub » est arrivé nettement en tête du top 30 des films suisses en réalisant le double d’entrées que le deuxième de ce classement, « La petite chambre ». Désignée meilleur film suisse, cette production romande a reçu le « Quartz 2011 ». Le documentaire « Vol spécial » et le premier film suisse d’horreur en 3D « One way trip » sortent également du lot. « Summer games », fêté à la Mostra internazionale d’arte cinematografica de Venise, se place dans le deuxième tiers du top 30. Avec plus de 210 000 entrées, le genre documentaire représente plus d’un tiers des 30 meilleures entrées de 2011.

Patrimoine culturel et monuments historiques

  • En sa qualité d’organe spécialisé de la Confédération pour les monuments historiques, l’archéologie et la protection des sites construits, l’OFC a établi en 2011 150 expertises et prises de position et mandaté des experts indépendants dans 203 cas pour conseiller les cantons.
  • L’OFC a alloué des contributions à la restauration de 172 objets au total et il a soutenu 37 mesures archéologiques. Il a financé des projets de recherche et des organisations d’utilité publique.
  • En 2011, le Conseil fédéral a mis en vigueur les modifications apportées à l’ISOS (Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse) dans les cantons de Bâle-Ville et du Jura. Trois volumes doubles ont été publiés pendant l’année sous revue : « Rheintal Sarganserland » (SG 2.1 et 2.2.), « Toggenburg See Gaster » (SG 3.1 et 3.2) et République et canton du Jura (sites A-D; sites E-Z).
  • La Suisse possède désormais un inventaire complet des transports à câbles historiques à l’échelle d’un pays, c’est une première mondiale. L’OFC est le maître d’oeuvre de cette entreprise. L’inventaire distingue les installations selon des critères techniques, culturels, économiques et historiques et met en évidence le rôle de pionnier de la Suisse. www.seilbahninventar.ch.
  • Les 18es Journées européennes du patrimoine, coordonnées par le Centre national d’information pour la conservation des biens culturels NIKE sur mandat de l’OFC, avaient pour thème « un monde sous nos pieds » et ont attiré 50 000 visiteurs dans toute la Suisse.
  • L’OFC a conduit en 2011 la candidature transnationale « Sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes » pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle comprend 111 sites sélectionnés parmi les quelque mille stations palafittiques répertoriées à ce jour dans six pays de l’arc alpin (Allemagne, Autriche, France, Italie, Slovénie et Suisse). L’application iPhone « Palafittes Guide » donne accès à des informations détaillées sur le nouveau site candidat à l’UNESCO.

Musées et collections

  • Le Conseil fédéral a approuvé à la fin de 2011 la révision du règlement de la fondation Gottfried Keller. La fondation va ainsi pouvoir se recentrer davantage sur sa mission première, à savoir l’acquisition d’oeuvres d’art. Les normes légales ont été adaptées dans ce sens. L’acquisition des oeuvres continuera à relever de la commission Gottfried Keller, tandis que la gestion de la collection sera confiée à l’OFC. Le but est d’exploiter des synergies et d’éviter des doublons.
  • A la demande du Conseil fédéral, l’OFC a publié, le « Rapport du DFI/DFAE sur l’état des travaux dans le domaine de l’art spolié, et notamment dans le domaine des recherches de provenance ». Ce document publié sur Internet contient le résumé d’une enquête sur l’état des recherches de provenance menée auprès de 551 musées suisses ainsi que les conclusions de la Holocaust Era Assets Conference, une conférence interétatique qui s’est tenue à Prague.
  • Quatre objets précolombiens provenant d’une collection privée ont été remis au gouvernement du Chili grâce aux bons offices du service spécialisé Transfert international des biens culturels. A l’initiative du musée des Antiquités de Bâle, un relief funéraire datant de la 5e dynastie (env. 2500 ans av. J.-C.) a été remis aux autorités égyptiennes en présence d’un représentant de l’OFC. L’objet avait été volé en Egypte.
  • Le Conseil fédéral suisse a conclu en 2007 avec le gouvernement grec un accord bilatéral portant sur la protection du patrimoine culturel meuble. En vigueur depuis le 13 avril 2011, cet accord soumet l’importation de biens culturels archéologiques en provenance de Grèce à de nouvelles règles.
  • L’accord conclu entre la Suisse et l’Egypte portant sur la préservation du patrimoine culturel meuble est en vigueur depuis avril 2011, celui passé avec la Colombie depuis août. La protection de ces biens culturels s’en trouve ainsi améliorée. Les accords portent sur des objets archéologiques antérieurs à 1500 ap. J.-C. particulièrement touchés par les pillages. Le service spécialisé Transfert international des biens culturels de l’Office fédéral de la culture est chargé de l’exécution de ces accords en Suisse.

Personnel

  • La section « Culture et société » est dirigée depuis le 1er janvier 2012 par David Vitali, qui avait déjà assuré l’intérim jusqu’à la fin de 2011.
  • Ivo Kummer a pris la direction de la section Cinéma au milieu de 2011. Il a entrepris de réorganiser le service de l’encouragement du cinéma, une mesure qui entrera en application en 2012. Les services de l’aide sélective et de l’aide liée au succès ont été regroupés en une seule unité, qui se distingue plus nettement de l’autre unité constituée par la culture cinématographique.
  • Oliver Martin a succédé à Johann Mürner à la tête de la section Patrimoine culturel et monuments historiques de l’Office fédéral de la culture, par intérim dans un premier temps à partir du 1er janvier 2012, puis à titre définitif à partir du 1er juin 2012. Nina Mekacher a été nommée responsable suppléante de la section et responsable du service Bases et finances. Johann Mürner a pris une retraite partielle et continue de remplir des missions de conseil auprès de la direction de l’office.

Et pour finir un grand merci aux collaboratrices et aux collaborateurs de l’OFC pour leur engagement. Nous remercions le Conseil fédéral, le Parlement, le Secrétariat général du Département fédéral de l’intérieur et l’Administration des finances pour leur soutien et pour la confiance qu’ils ont mise en nous.


Jean-Frédéric Jauslin
Directeur

Berne, janvier 2012


Dernière mise à jour le: 05.07.2012

Fin secteur de contenu

Recherche plein texte

Informations complémentaires

Typ: PDF
05.07.2012 | 922 kb | PDF


http://www.bak.admin.ch/org/01308/04514/04515/index.html?lang=fr