Candidature trinationale de l’Alpinisme au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

La Suisse est associée à la candidature de l’Alpinisme à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité dont le dossier a été déposé à l’UNESCO le 29 mars 2018. Ce dossier placé sous l’égide de la France a été réalisé conjointement par des communautés d’alpinistes et de guides de montagne italiens, français et suisses. Le Club Alpin Suisse et l’Association Suisse des Guides de Montagne ont initié la participation suisse avec le soutien de l’Office fédéral de la culture.

web_alpinismus04
Descente de l’Obergabelhorn (4063m), 04 août 2012

L’Alpinisme et le patrimoine culturel immatériel

L'Alpinisme est présenté en tant qu’élément du patrimoine culturel immatériel en mettant en évidence les pratiques, les valeurs et la transmission au sein d’une large communauté d’alpinistes. Défini comme une pratique corporelle et culturelle qui consiste à gravir en autonomie des sommets et des parois en haute montagne, en terrain rocheux ou glaciaire, en utilisant des techniques adaptées, du matériel et des outils très spécifiques, l'Alpinisme se caractérise par une culture partagée, faite de savoirs (connaissance de l'environnement de la haute montagne, de l'histoire de la pratique et des valeurs qui lui sont associées) et de savoir-faire (maitrise des techniques d'ascension, utilisation de matériel adapté : corde, piolet et crampons).

L’Alpinisme repose également sur des formes de sociabilité partagée, essentielles dans les motivations des pratiquants et la conduite de l'ascension. L’ambiance des refuges permet aux alpinistes d'échanger connaissances et expériences, via notamment les récits de course, partagés le soir par les équipes. « L'esprit de cordée » est un autre élément fondamental de l’imaginaire des alpinistes. La cordée désigne l’ensemble des alpinistes reliés à une corde pour l’ascension. Ce lien physique n’est que la matérialisation d’un esprit de solidarité qui requiert des partenaires de l'ascension une forte compréhension mutuelle et un partage constant des responsabilités, dans les difficultés comme dans les réussites.

Candidature

L’Alpinisme a été inclus dans la « Liste des traditions vivantes en Suisse » lors de son actualisation à l’été 2017 : l’inscription d’une tradition à l’inventaire national est une condition préalable à une candidature UNESCO.

La candidature de l’Alpinisme repose sur une communauté transnationale de pratiquants. Les clubs alpins et les fédérations de guides de montagne des trois pays ont porté ce dossier qui permet de renforcer et de développer les collaborations et échanges d’expérience dans l’espace alpin. Les candidatures multinationales sont encouragées par l’UNESCO, elles permettent de mettre en valeur et sauvegarder des éléments qui concernent des communautés situées audelà des territoires nationaux. La France et l’Italie sont à l’origine de cette candidature à laquelle la Suisse a été associée en 2017.

La participation suisse à la candidature de l’Alpinisme a été réalisée conjointement par le Club Alpin Suisse, l’Association Suisse des Guides de Montagne, le Centre régional d’étude des populations alpines et l’Office fédéral de la culture. Le dossier a été déposé le 29 mars 2018 par la France : la décision de l’UNESCO devrait intervenir en novembre 2019.

Informations complémentaires

Fiche Alpinisme sur le site des « Traditions vivantes en Suisse »

Contact spécialisé
Dernière modification 04.04.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la culture
Section culture et société
Julien Vuilleumier
Hallwylstrasse 15
3003 Berne

Téléphone +41 58 467 89 75

Imprimer contact

https://www.bak.admin.ch/content/bak/fr/home/actualites/archives-des-actualites/aktuelles-2018/alpinismus-kandidatur-fuer-das-immaterielle-kulturerbe-der-unesc.html