La Suisse restitue à l’Irak une statue et deux reliefs mésopotamiens d’une grande importance

(Dernière modification 24.05.2024)

Berne, 24.05.2024 - La conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider a remis aujourd'hui trois biens culturels archéologiques d’une grande importance au Vice premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République d’Irak, Monsieur Fouad Hussein. Ces trois objets mésopotamiens, qui ont entre 1700 et 2800 ans, avaient été confisqués dans le cadre d'une procédure pénale dans le canton de Genève. La restitution a eu lieu à l’Office fédéral de la culture (OFC), où les objets font l’objet d’une exposition exceptionnelle ouverte au public jusqu’au 7 juin 2024.

Lors d’une cérémonie officielle dans les locaux de l’Office fédéral de la culture (OFC), la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider, cheffe du Département fédéral de l’intérieur, a remis les trois biens au vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de la République d’Irak Fouad Hussein, afin qu’il les ramène dans leur État d’origine. Il s’agit de la cinquième restitution d’objets à l’Irak par la Suisse depuis 2005, et de loin la plus importante.

Les trois objets en question sont deux grands reliefs assyriens du VIIIe siècle avant J.-C., provenant de l’important site archéologique de Nimroud-Kalkhu, et le fragment de buste royal des IIe et IIIe siècles de notre ère, provenant de la ville antique de Hatra (tous situés dans l’actuel Irak, dans la région de Mossoul). Les objets ont été découverts et répertoriés lors de fouilles officielles en 1846/47, 1959 et 1976. Ils ont par la suite quitté illégalement l’Irak à une date et dans des circonstances inconnues.

Le patrimoine mésopotamien, tel que les deux reliefs et la statue restitués, figurent dans les catégories de biens culturels irakiens les plus fortement menacés. À ce jour, l’UNESCO a inscrit trois sites irakiens sur la liste du patrimoine mondial en péril, dont le site de Hatra. Les pillages de biens culturels archéologiques détruisent irrémédiablement le contexte de leur découverte.

La Suisse et l’Irak sont parties à la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels. Avec la loi sur le transfert des biens culturels (LTBC), qui en concrétise la mise en œuvre en Suisse, la Confédération entend contribuer à protéger le patrimoine culturel de l’humanité et prévenir le vol, le pillage ainsi que l’exportation et l’importation illicites des biens culturels.

Les trois objets mésopotamiens ont été définitivement confisqués dans le cadre d’une procédure pénale dans le canton de Genève en 2023 et confiés en application de la LTBC à l’OFC afin d’être restitués à leur pays d’origine. Cette restitution souligne l’engagement commun de la Suisse et de l’Irak dans la lutte contre le transfert illicite de biens culturels.

Les trois objets restitués à l’Irak feront l’objet exceptionnellement, en raison de leur importance historique et artistique de tout premier plan, d’une exposition documentée au siège de l’Office fédéral de la culture, dans le bâtiment de la Bibliothèque nationale suisse. L’exposition se tient du 24 mai au 7 juin 2024 et peut être visitée librement du lundi au vendredi entre 9 h et 18 h.


Adresse pour l'envoi de questions

Fabienne Baraga, cheffe du service spécialisé Transfert international des biens culturels, Office fédéral de la culture OFC, +41 58 465 73 05, kgt@bak.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la culture
http://www.bak.admin.ch

Contact spécialisé
Dernière modification 15.12.2023

Début de la page

https://www.bak.admin.ch/content/bak/fr/home/actualites/nsb-news.msg-id-101134.html