Le Grand Prix suisse de danse 2019 va à La Ribot

Berne, 12.09.2019 - Le Grand Prix suisse de danse 2019 revient à La Ribot, récompensant la création novatrice sur la durée de la chorégraphe, danseuse et artiste. Dominique Martinoli, médiatrice en danse installée dans le Jura, reçoit le Prix spécial de danse. Marie-Caroline Hominal et Edouard Hue sont respectivement distingués comme Danseuse et Danseur exceptionnels. Le jury fédéral de danse a en outre récompensé quatre œuvres soumises au concours de création actuelle. Principalement active à Berne, la compagnie Unplush reçoit le June Johnson Prize. La remise des prix aura lieu le 17 octobre au Théâtre Equilibre à Fribourg, en présence du Conseiller fédéral Alain Berset.

Le Grand Prix suisse de danse 2019 à La Ribot

Née en Espagne, l’artiste connue sous le pseudonyme de La Ribot travaille et habite à Genève depuis 2004. La Ribot se produit sur scène, mais également dans des galeries, se mouvant entre la danse, la performance, les travaux vidéos et les arts visuels. Sa pièce "Happy Island", créée en 2018 en collaboration avec la troupe de danse inclusive Dançando com a Differença, de Madère, révèle une nouvelle facette de sa création. La Ribot a été l’objet d’une grande rétrospective au festival « Tanz im August » de Berlin en 2017, et c’est au tour du « Festival d’automne » de Paris de lui consacrer cette année une grande rétrospective. Elle y présentera au Centre Pompidou sa nouvelle oeuvre, « Please Please Please », avec la chorégraphe et danseuse française Mathilde Monnier.

Prix spécial de danse : Dominique Martinoli

Depuis 2002, Dominique Martinoli s’engage dans le Jura pour rendre accessible la danse contemporaine et en relier les acteurs. Elle a fondé le festival interjurassien « évidanse », qui donne lieu à des collaborations avec la France voisine. Aujourd’hui, « évidanse » propose une saison de spectacles décentralisée, complétée par des projets tels que des ateliers pour jeunes, menés en collaboration avec l’Association Interjurassienne des Centres Culturels (AICC), le centre Viadanse à Belfort et le théâtre Nebia à Bienne. En 2018, Dominique Martinoli a lancé avec l’AICC et Viadanse le programme TDC – Territoires Dansés en Commun –, soutenu au niveau européen, afin de donner à un jeune public un accès à la culture contemporaine et, plus particulièrement, à la danse. En 2001, elle a fondé « Danse ! », l’association jurassienne pour la danse contemporaine qu’elle dirige.

Danseuse exceptionnelle : Marie-Caroline Hominal

Marie-Caroline Hominal a dansé au sein de nombreuses compagnies renommées internationalement, notamment à Genève auprès de Gilles Jobin, de La Ribot ou de Marco Berrettini. Sous le nom de « MadMoiselleMCH », elle explore en tant que danseuse et chorégraphe un vaste champ artistique dans diverses formations. Marie-Caroline Hominal s’est formée avec sa mère au sein du Janet Held Studio de Montreux, puis à l’École professionnelle de ballet de Zurich (Schweizerische Ballettberufsschule) et à la Rambert School of Ballet and Contemporary Dance de Londres.

Danseur exceptionnel : Edouard Hue

Edouard Hue a étudié la danse à Annecy et auprès du Ballet Junior de Genève. Il a dansé avec la Hofesh Schechter Company, Olivier Dubois, Alias Cie, Foofwa d’Imobilité et Jozsef Trefeli. En 2014, il a fondé à Genève la Beaver Dam Company. Deux ans plus tard, il a créé et interprété le solo « Forward », dont la tournée est un succès. Artistiquement, Edouard Hue puise dans les répertoires du hip-hop, du ballet et de la danse contemporaine

Quatre prix remis dans le cadre du concours suisse « Création actuelle de danse »

Sur les 76 inscriptions au concours de création actuelle de danse, le jury fédéral de danse a retenu quatre pièces exceptionnelles pour les saisons 2017/2018 et 2018/2019.

« Vicky met les voiles », une pièce pour enfants créée par Teresa Rotemberg et sa Company Mafalda, propose un langage figuratif, des personnages marquants et des costumes hauts en couleur. Par ses ingrédients et par sa composition qui s’adresse aussi bien à des enfants âgés d’au moins quatre ans qu’à leur famille, « Vicky » rappelle « Alice aux pays des merveilles » et « Nils Holgersson ».

« Flow » est une chorégraphie de la Compagnie Linga, de Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo. Jadis danseurs de Béjart, Gdarniec et Cantalupo travaillent depuis 25 ans à Pully et se produisent également à l’étranger. « Flow » se distingue par son étroite collaboration avec les deux musiciens franco-coréens de Keda et séduit son public par des formations de groupe à la fois simples et marquantes.

« Hate me, Tender » est le quatrième solo de la jeune performeuse Teresa Vittucci. Vittucci est connue pour ses travaux radicaux et réflexifs, dans lesquels elle n’hésite pas à mettre en scène son corps nu si inhabituel pour une danseuse. Dans « Hate me, Tender », elle traite du féminisme, déconstruit le mythe de la Vierge Marie et effleure avec ironie et esprit des thèmes comme le catholicisme ou #metoo.

« Speechless Voices », de la Compagnie Greffe, chorégraphiée par Cindy Van Acker et inspirée des tableaux du peintre belge Michaël Borremans, est une œuvre intelligemment construite et d’une qualité exceptionnelle, qui tourne autour des gestes d’adieu. Déjà couronnée en 2013 d’un prix en création actuelle de danse, Cindy van Acker montre ici sa faculté à manier avec virtuosité le mouvement, la musique et la structure chorégraphique. 

June Johnson Dance Prize : Unplush

Le « June Johnson Dance Prize » récompense une création chorégraphique jeune et innovatrice. Il est remis en collaboration avec la Fondation Stanley Thomas Johnson et sous forme de concours. 17 créateurs de danse et troupes ont participé au concours, dont la troupe bernoise de Marion Zurbach, Unplush, est lauréate. Unplush lie plusieurs domaines et convoque – comme dans « Flipper » – des thèmes étranges d’une façon étonnante et audacieuse, avec le souci d’une grande qualité chorégraphique.

Remise des prix le 17 octobre au Théâtre Equilibre

La remise des Prix suisses de danse aura lieu, pour la quatrième fois après 2013, 2015 et 2017, au Théâtre Equilibre de Fribourg, en présence du Conseiller fédéral Alain Berset. La remise des prix est gratuite et ouverte au public.

Les Prix suisses de danse sont présents sur Facebook, Instagram et Twitter (#CHDanceAwards)    

Les Prix suisses de danse sont décernés tous les deux ans depuis 2013. Le Grand Prix suisse de danse, d’une valeur de 40 000 francs, rend hommage à une carrière artistique. Le Prix spécial, d’une valeur de 40 000 francs également, récompense une contribution exceptionnelle, par exemple dans le domaine de la médiation, de la documentation ou de la politique culturelle. Les prix de « Dan­seuse exceptionnelle/Danseur exceptionnel » récompensent, à hauteur de 25 000 francs, une danseuse et un danseur pour leurs qualités d’interprètes. Les distinctions sont proposées par le jury fédéral de la danse. Dans le cadre du concours « Création actuelle de danse », le jury remet quatre autres prix, chacun de 25 000 francs. D’une valeur de 25 000 francs également, le June Johnson Prize est remis en collaboration avec la Fondation Stanley Thomas Johnson et récompense la relève de la danse.


Adresse pour l'envoi de questions

Demandes d'interviews avec les lauréates et les lauréats et accréditation à la remise des Prix suisses de danse du 17 octobre 2019 au Théâtre Equillibre de Fribourg : Nani Khaksouri, responsable communication des Prix suisses de danse, media@tanzpreise.ch, tél. +41 79 402 66 54

Renseignement sur les Prix suisses de danse : Claudia Rosiny, responsable pour la danse et le théâtre, section Création culturelle, Office fédéral de la culture, +41 58 465 39 19, claudia.rosiny@bak.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la culture
http://www.bak.admin.ch

Contact spécialisé
Dernière modification 25.03.2019

Début de la page

https://www.bak.admin.ch/content/bak/fr/home/actualites/nsb-news.msg-id-76375.html