La saison d’alpage*

Catégories : savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel ; connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ; pratiques sociales, rituels et événements festifs ; traditions et expressions orales.

*dossier déposé auprès de l’UNESCO, procédure d’examen en cours

Heinz Bucher, Prière sur l’alpe, alpage Under Blatte ob Flühli, Lucerne, 2005 © Priska Ketterer, Luzern
Heinz Bucher, Prière sur l’alpe, alpage Under Blatte ob Flühli, Lucerne, 2005 © Priska Ketterer, Luzern

Avec ses nombreuses variations et spécificités locales, la saison d’alpage est issue d’une pratique largement attestée depuis la fin du Moyen-Âge. Entre mai et octobre, des bovins, des moutons et des chèvres sont conduits sur des pâturages d’altitude (entre 600 m et 2900 m) pour tirer parti du fourrage supplémentaire. Là, des hommes et des femmes, les alpagistes, gèrent des troupeaux et prennent soin des animaux, travaillent à l’entretien des pâturages, des clôtures et des bâtiments, transforment le lait en fromage et autres produits et accueillent aussi du public. La pratique crée des liens économiques et émotionnels entre la population locale, les alpagistes et les alpages et participe ainsi au maintien de paysages culturels séculaires.

La saison d’alpage a donné naissance à des savoirs et savoir-faire artisanaux nécessaires pour l’entretien des sites et des ustensiles ainsi qu’à une diversité de pratiques sociales. Celles-ci comportent des rites, des costumes, des fêtes calendaires locales telles que l’inalpe (montée), la désalpe (descente) et, selon les régions, la mi-été, ou des manifestations où l’on élit la plus belle vache du troupeau. Ces usages se transmettent dans le cadre familial et par la pratique. Alors que la présence des bêtes en montagne joue un rôle important pour les visiteurs, les fêtes mettant en valeur les pratiques artisanales constituent des moments forts de la vie locale. Depuis deux siècles et demi, les artistes célèbrent l’alpage et le chalet comme des emblèmes d’une vie proche de la nature en littérature, en arts visuels, en musique et sur scène. L’exploitation des alpages avec du bétail maintient ainsi un ensemble de traditions dans une réalité sociale vivante, dans des paysages culturels longuement travaillés, en lien avec des productions alimentaires réputées et reconnues.

La saison d’alpage a fait l’objet d’un dossier de candidature de la Suisse pour la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel. Ce dossier a été déposé à l’UNESCO le 31 mars 2022.

Dernière modification 21.04.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la culture
Section culture et société
Julien Vuilleumier
Hallwylstrasse 15
3003 Berne
Téléphone +41 58 467 89 75
Courriel

Imprimer contact

https://www.bak.admin.ch/content/bak/fr/home/patrimoine-culturel/immaterielles-kulturerbe-unesco-lebendige-traditionen/immaterielles-kulturerbe-unesco-in-der-schweiz/liste-indicative-du-patrimoine-culturel-immateriel-en-suisse/la-saison-d_alpage-en-suisse.html